Histoire

De la Bible au billet de banque :les dates-clés des cinq siècles d’existence de l’entreprise Orell Füssli.

Une tradition vieille de 500 ans

L’histoire de l’entreprise Orell Füssli Security Printing débute avec le déménagement de l’imprimeur typographe Christoph Froschauer d’Altötting en Bavière à Zurich.En 1519, Christoph Froschauer est fait citoyen de la ville de Zurich.La ville lui confie alors divers travaux d’imprimeriequi seront le point de départ de la création et du développement de l’imprimerie. L’amélioration continue de ses procédés d’impression et la mise en œuvre de techniques innovantes a conduit peu à peu l’entreprise - qui depuis la fin du XIXe siècle se dénomme désormais Orell Füssli - à s’établir en tant que leader sur le marché de l’impression et de la technologie de sécurité.

Imprimerie située Aegertenstrasse 35, vers 1921
Imprimerie située Aegertenstrasse 35, vers 1921. Le bâtiment de la Dietzingerstrasse 3 n’est pas encore construit mais le terrain est déjà prêt.
Camion de livraison
Camion de livraison, juin 1924.

Les racines

Le développement d’Orell Füssli Security Printing est étroitement lié à l’histoire de l’imprimerie et de l’édition d’une part, et à la culture zurichoise d’autre part.En peu de temps, la renommée de Christoph Froschauer en tant qu’imprimeur et éditeur de textes bibliques (Bible Froschauer) dépasse largement les frontières de Zurich.Au cours des siècles, l’imprimerie changera maintes fois de propriétaire.Toutefois, elle restera toujours dans les mains de grandes familles zurichoises telles que Bodmer, Rahn, Heidegger, Füssli, Gessner et Orell.

Impression, édition et commerce de livres

Les trois domaines d’activités que sont l’impression, l’édition et le commerce de livres se développent et ne cessent de s’étendre.En 1770, les familles zurichoises Orell, Gessner et Füssli créent la maison d’édition qui publiera notamment les œuvres de Shakespeare et d’Homère en langue allemande.En 1780 apparaît le premier numéro du quotidien aujourd’hui mondialement connu, le «Neue Zürcher Zeitung».Ce journal deviendra en 1868 une société indépendante, la NZZ AG.

Tri des valeurs mobilières, OFS
Tri des valeurs mobilières, non daté.
Travaux de retouche
Travaux de retouche sur la pierre lithographique, non daté.

Avancées techniques dans les arts graphiques et l’impression de sécurité

Les troubles politiques du XIXe siècle conduisent l’entreprise à se réorienter de l’édition vers l’impression. En 1827, Orell Füssli imprime les premières valeurs mobilières, en 1843 le premier timbre-poste en Europe, le fameux « Zurich 4 », deuxième série de timbres au monde. En 1880, une prouesse technique marque le développement du procédé photochrome en dix couleurs qui sera utilisé pour la reproduction picturale (photolithographie à l’asphalte, également appelée impression Orell Füssli).Ce procédé sera diffusé dans le monde entier par la société Photoglob AG qui d’ailleurs appartient toujours au groupe Orell Füssli. Dans le secteur de la sûreté des valeurs mobilières, Orell Füssli invente le procédé de trame à lignes Hedopra à largeur de trait et fréquence variables.C’est ce procédé qui sera principalement utilisé à partir de 1970 pour la fabrication de la 6e série des billets de banque suisses.

Des billets de banque pour la Banque Nationale Suisse

Avec le commencement en 1911 de l’impression de billets de banque pour le compte de la Banque Nationale Suisse, c’est une nouvelle étape qui s’inscrit dans l’histoire d’Orell Füssli Security Printing. En 1923, l’impression en taille douce fait son apparition dans les nouveaux locaux construits à Zurich-Wiedikon, siège actuel du groupe Orell Füssli. En pleine phase de réorientation stratégique, l’entreprise entreprend en 1992 la modernisation complète de son imprimerie de billets de banque, lui permettant ainsi de poser les bases pour la production de haute précision de la 8e série de billets de banque suisses de conception numérique.Dans le même temps, l’imprimerie de travaux de ville est vendue au groupe Zürichsee Medien, et la division cartographie gagne son indépendance. Le dernier chef d’œuvre en date d’Orell Füssli Security Printing est la 9e série de billets de banque imprimée pour la Banque Nationale Suisse. Les techniques d’impression sont extrêmement complexes et exceptionnelles. Ces nouveaux billets répondent aux exigences de sécurité traditionnellement élevées de la Suisse. Ils sont dotés d’un grand nombre d’éléments de sécurité, nouveaux pour certains et déjà largement éprouvés pour d’autres. Ces éléments sont intégrés dans l’innovant substrat à trois couches (Durasafe®) des billets de banque, sur le recto et le verso, au moyen de différentes technologies. Cette nouvelle série de billets se distingue par des éléments de sécurité complexes alliés à un graphisme sophistiqué,ce qui rend la contrefaçon des coupures d’autant plus difficile. En juillet 2002, le groupe Orell Füssli achète 76% des parts de la société Atlantic Zeiser AG à Emmingen, puis en 2005 les 24% restants. Atlantic Zeiser fabrique des systèmes dédiés à la personnalisation de produits (dont des billets de banque) et de documents. La société a des établissements en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis et emploie plus de 350 salariés. Avec cette acquisition, Orell Füssli s’ouvre de nouvelles opportunités sur les marchés industriels du monde entier.

Contrôle des plaques
Contrôle des plaques pour l’impression en taille-douce à la fin des années 50, non daté.