Template

Home > A propos de nous > Histoire

Orell Füssli – une tradition de presque 500 ans

L’histoire de la société Orell Füssli débute par le déménagement de l’imprimeur Christoph Froschauer d’Altötting en Bavière à Zurich. En 1519, Christoph Froschauer est admis en tant que citoyen de Zurich. La ville lui confie alors différentes commandes d’impression qui constituent la base de la construction et l’extension de l’imprimerie. Grâce à l’amélioration continue des procédés d’impression et des applications innovantes, la société, qui, depuis la fin du 19ème siècle, a pris le nom d’Orell Füssli, s’est muée en un leader sur le marché de la technologie et de l’impression de sécurité.

 

Les racines de la société

L’histoire d’Orell Füssli est fortement liée à l’histoire générale de l’imprimerie et de l’édition et à la culture zurichoise. Peu après la fondation de son imprimerie, la notoriété de Christoph Froschauer en tant qu’excellent imprimeur dépasse largement les frontières de Zurich. Au cours des siècles, l’imprimerie change de main à plusieurs reprises, mais elle demeure la propriété de grandes familles zurichoises telles que Bodmer, Rahn, Heidegger, Füssli, Gessner et Orell.

 

Impression, édition et commerce des livres

Les trois domaines d’activité, impression, édition et commerce des livres, ont été développés avec succès et constamment élargis.  C’est ainsi qu’en 1770, les familles Orell, Gessner et Füssli fondent la maison d’édition qui publiera les œuvres de Shakespeare et d’Homère en allemand.  En 1780 est publiée la première édition du « Neue Zürcher Zeitung (NZZ) », journal célèbre dans le monde entier.  En 1868, ce journal devient une entreprise indépendante,
la NZZ SA.

 

Progrès de la technologie de l’impression et de l’impression de sécurité

Dans les troubles politiques du 19ème siècle, l’accent se déplace de l’édition vers l’impression. En 1827, Orell Füssli imprime les premiers papiers valeurs et, en 1843, les premiers timbres-poste d’Europe, les célèbres « Zürcher 4-Rappen », timbres de Zürich à 4 centimes, deuxième série de timbres du monde.

 

En 1880, le développement du procédé photochrome en 10 couleurs (photolithographie à l’asphalte, également appelée impression Orell-Füssli) pour les reproductions picturales est un succès technique extraordinaire. Ce procédé est diffusé dans le monde entier par la société Photoglob AG, qui fait toujours partie du groupe Orell Füssli.

 

Dans le domaine de la sécurisation des papiers valeurs, Orell Füssli a mis au point le procédé photographique Hedopra à largeur de trait et fréquence variables, qui fut le principal procédé employé lors de la sixième émission des billets de banque suisses en 1970.

 

L’année 1911 est une nouvelle étape importante dans l’histoire d’Orell Füssli : la société commence à imprimer les billets de banque pour la Banque Nationale Suisse (BNS). L’introduction du procédé d’impression au cuivre a lieu en 1923 dans les nouveaux locaux d’Orell Füssli dans le quartier de Wiedikon à Zurich. C’est aujourd’hui encore le siège principal du groupe Orell Füssli.

 

Durant la phase de réorientation stratégique en 1992, l’imprimerie de billets de banque est entièrement modernisée, ce qui permet d’imprimer avec une extrême précision les designs des billets de banque de la 8ème émission produits numériquement.

 

En juillet 2002, le groupe Orell Füssli achète 76% des actions de la société Atlantic Zeiser AG d’Emmingen, puis, en 2005, les 24% restants. Avec des établissements en Allemagne, en Angleterre et aux Etats-Unis, Atlantic Zeiser emploie plus de 350 collaboratrices et collaborateurs et offre des systèmes pour l’individualisation des produits (notamment les billets de banque) et des documents. Ainsi de nouvelles opportunités s’ouvrent-elles pour Orell Füssli sur les marchés industriels mondiaux.